Mise en scène : Dominique Lurcel 

Scénographie : Danièle Rozier

Costumes : Elisabeth de Sauverzac

assistée d'Angèle Levallois

Musique originale : Christine Kotschi

Lumière : Philippe Lacombe

Régie Générale : Philippe Roy ou Thierry Charlier

Jeu : Sandra Calderan, Tatiana Chambert,  Corinne Guédet, Christine Kotschi, Guillaume Ledun, Véronique Poupelin, Tadié Tuéné,

 

Une production Passeurs de Mémoires. Avec le soutien de l'ADAMI, du Ministère de la Culture et de la Communication /DRAC Ile-de-France (Aide à la création), du Conseil Général de Seine-et-Marne, et de la Ville de Nangis.

 

Création à NAngis au théâtre de la bergerie le 5 décembre 2007.

Tournée Act'Art 77 2008.

La Pièce 

Un cimetière, une tombe, un tas de terre près de la tombe, un fossoyeur, un enfant.

Le fossoyeur découvre l’enfant allongé dans le fond du trou.

 

Victor : Qu’est-ce que tu fais là ?

L’enfant : J’essaye de mourir.

Victor : Tu n’as pas l’air de bien y arriver.

L’enfant : Je pensais que c’était plus facile…

 

Ainsi débute Debout. Un enfant de dix ans, battu par sa mère, et qui veut mourir.

 

Histoire, comme dans Mange-Moi, d’une résilience, conte initiatique, qui commence par une rencontre magnifique (celle de l’enfant et du fossoyeur), s’ouvre ensuite sur la quête de la mère idéale, et aboutit à tout autre chose : l’entrée, debout, dans la vie. Entre temps, l’enfant aura rencontré toutes les mères possibles, Reine Verticale, Mère Jardin, Mère Araignée, Mère Porte, Mère Bijoux, Mère Papillon…Comme dans Mange-Moi, il s’agit d’un « récit de formation » : à la fin de l’histoire, linéaire, le jeune héros revient à son lieu de départ (ici, le cimetière). Mais ce n’est pas le retour du même.

 

 

On retrouve au plus haut degré, dans cette pièce, ce qui fait l’unicité de l’univers de Nathalie Papin : une écriture épurée, sans aucun bavardage, aucune complaisance. Même s’il est compréhensible de voir ses pièces classées sous l’étiquette « Jeune Public », Nathalie Papin n’écrit pas prioritairement pour  les enfants – pas plus qu’elle n’écrit pour les metteurs en scène : elle écrit, développant une poétique, un imaginaire qui permettent des niveaux de lectures extrêmement vastes, depuis le regard de l’enfant de CP jusqu’aux analyses philosophiques et psychanalytiques. Qui touchent tous les âges, au plus profond de chacun. Ce qui explique, vraisemblablement, l’étendue étonnante de son succès auprès des enfants et des enseignants – Mange-Moi, entre autres, fait désormais partie des textes « recommandés » par l’Éducation nationale aux professeurs des écoles…

 

Debout, écrite en 2000, éditée à l’École des loisirs, est sans doute, à ce jour, la pièce la plus aboutie de Nathalie Papin. Elle n’a jamais été montée. Probablement parce que, à l’instar de Mange-Moi, elle effraie un peu, par les problèmes qu’elle pose au metteur en scène et au scénographe…Surmonter ces « problèmes », arriver à garder intact l’imaginaire né de la simple lecture, dans une scénographie qui laisse toute sa place à l’écriture : tout cela fait aussi partie du bonheur à travailler un texte de Nathalie Papin.

 

A ce stade de l’élaboration du projet, quelques certitudes : 1/ l’histoire sera racontée par Debout jeune adulte, qui portera son regard sur le chemin parcouru. En permanence présent sur le plateau, il jouera les didascalies, commentera, interviendra, sera le metteur en scène et l’acteur de son histoire…2/ les tonalités du monde imaginaire que l’enfant parcourt en quête de la mère idéale seront évoquées par une scénographie en perpétuelle évolution, partant de l’univers réaliste et mortifère du cimetière pour se colorer peu à peu de magie, dès la scène du cimetière des Gitans, prélude à la mise en place du monde des Mères. Une scénographie dont la dimension principale sera musicale….3/ l’essentiel étant, comme pour Mange-Moi, de faire respirer au maximum le temps de l’écriture et celui du rêve, et d’offrir un espace suffisamment ouvert pour permettre à l’imaginaire de chacun de s’épanouir.

Dominique Lurcel

 

 

 

 

CLIC en + : 

L’auteur : Nathalie Papin

« Nathalie Papin fait partie des écrivains de théâtre jeunesse à l’œuvre marquante, dont on peut, sans doute aucun, affirmer qu’elle est aussi et surtout une forte écriture théâtrale et une forte écriture littéraire quels que soient son public et son lectorat. »*

Elle écrit son premier récit - pour adultes - en 1995. Sa première pièce, Mange-Moi, paraît en 1999 à l’École des Loisirs – qui éditera jusqu’à ce jour tout son théâtre : Debout, Le Pays de Rien, Yole Tam Gué, Camino, l’Appel du pont, Qui Rira Verra, Petites Formes.

À partir de 2001, elle devient une des figures majeures du renouveau du « Jeune théâtre » en France. Elle est invitée à des colloques, en France et à l’Étranger. Elle est notamment invitée à Montréal, au Centre National des Ecritures Dramatiques, pour un colloque sur l’écriture dramatique jeunesse en France. 

Les représentations de Mange-Moi, créé fin 2000 par Dominique Lurcel, et qui va se jouer partout en France jusqu’en 2004, contribuent également à la faire connaître, notamment en milieu enseignant. 

À ce jour, cinq de ses pièces ont été créées (France, Suisse et Nouvelle-Calédonie) dont Le Pays de Rien par Catherine Anne au Théâtre de l’Est Parisien en 2004.

Elle adore rencontrer ses jeunes lecteurs dans les écoles, les bibliothèques, les théâtres, avec lesquels elle parle de la vie, de la « dévoration », de la renaissance…

En 2002, Nathalie Papin est invitée à la Chartreuse de Villeneuve-Lès-Avignon, pour une résidence d’écriture : elle y rédige Camino.

Elle reçoit plusieurs fois des bourses d’écriture du CNL.

Sa dernière pièce La Morsure de l’âne (titre provisoire) va faire l’objet d’une création radiophonique sur France Culture en Juin 2007.

 

*De Marie Bernanoce, Répertoire critique du théâtre contemporain pour la jeunesse Éditions théâtral

 

 

 

 

Please reload

PAYS DE MALHEUR ! un jeune des cités écrit à un sociologue

March 16, 2013

1/8
Please reload

March 21, 2019

November 23, 2014

November 19, 2010

September 14, 2008

December 5, 2007

Please reload